C’EST LA RENTRÉE : FAISONS LE POINT SUR LES CRÉDITS IMMOBILIERS …

 

EXCEPTIONNEL !

A la faveur de l’été, les taux des prêts immobiliers enfoncent de nouveaux planchers. En moyenne, ils se sont établis à 2,70 % en juillet, contre 2,81 % en juin, selon le baromètre de l’Observatoire Crédit logement-CSA. Pour août, le courtier en crédit immobilier Cafpi annonce un taux moyen fixe sur vingt ans de 2,59 %, avec un plancher à 2,15 % pour les meilleurs dossiers.

N’est-il pas vraiment le moment de s’y intéresser et de reconsidérer son patrimoine familial?

barometre-taux-marche_png

POUR LE GUIDE DU CREDIT :

Les mois se suivent et se ressemblent sur le front des taux d’intérêt des crédits immobiliers. Comprendre : une nouvelle baisse – la dixième consécutive – est observée sur un mois. Le mouvement varie entre -0.05 % et -0.10 %, selon les durées d’emprunt.
Celles de référence – 15 ans et 20 ans – s’établissent respectivement à 2.70 % et 2.95 % en moyenne. Un nouveau record.
Nous constatons également une baisse de 0.10 % sur 25 ans, une durée généralement souscrite par les primo-accédants. Preuve donc que les banques essaient de nouveau d’attirer cette catégorie d’acheteur.

POUR LE GROUPE ACE :

Baisse des taux : c’est le moment d’en profiter ! On ne vous le dira jamais assez : les taux d’emprunt sont au plus bas. Alors qu’ils pouvaient facilement dépasser les 5% en 2008, les taux ont aujourd’hui dégringolé sous la barre des 3% pour un prêt jusqu’à 20 ans.
La situation est donc idéale pour acquérir un bien immobilier. Mais il ne faut pas tarder : arrivés à un tel niveau, les taux ne pourront que remonter, à plus ou moins long terme.

POUR EMPRUNTIS :

Après 10 mois, la baisse des taux d’intérêt s’essouffle un peu. La question est donc la suivante : ce ralentissement est-il dû à la saisonnalité, ou bien annonce-t-il le début d’une stabilisation ?

« Il faudra attendre les prochaines semaines pour connaître la réponse, mais les taux ont vraisemblablement atteint leur niveau plancher », répond Thierry Bernard, président d’Empruntis.

.

.

CREDITS IMMOBILIERS : RETOUR A LA BAISSE DES TAUX …

Fotolia_40008156_L-web

Bonne nouvelle ! Une relance progressive du bâtiment ne pourrait pas s’accompagner de taux d’intérêts d’emprunt performants, et c’est le cas ! Après une hausse puis une stabilisation depuis le mois d’aout, les taux d’intérêt fixes sont repartis à la baisse en février. Le mouvement – compris entre -0.05 % et -0.10 % – concerne toutes les durées de remboursement. Au résultat, des prêts facilement négociables autour de 3 % ! L’activité des courtiers devenus les acteurs principaux auprès des banques, joue un rôle majeur pour une bonne régulation du niveau des taux. C’est incontestable à présent, ce qui ne l’était pas il y a encore moins de 10 ans… Ils donnent aujourd’hui la véritable température du marché du crédit :

 

Pour le GUIDE DU CREDIT :

« Qui dit printemps immobilier dit taux promotionnels ! Résultat, celles de 15 ans et 20 ans – les durées de référence – s’établissent respectivement à 3.05 % et 3.45 %, ce qui les rapprochent de leur plus bas niveau historique. Une embellie qui s’explique également par le niveau bas des OAT, l’indice de référence des taux d’intérêt bancaires. Notre conseil : pour les futurs acquéreurs, le message est clair : n’attendez plus pour concrétiser votre projet immobilier. Car le repli des taux d’intérêt ne devrait pas durer. Ces derniers pourraient rebondir au second semestre 2014. »

barometre-taux-marche_png

Pour EMPRUNTIS :

« Après de multiples hésitations, les taux arrêtent de tergiverser. Ils baissent, et c’est net. En moyenne les candidats à la propriété peuvent clairement obtenir des emprunts aux intérêts de 0.05 à 0.10 point inférieur que le mois dernier ! » Maël Bernier nuance ces bonnes nouvelles : « Ca ne devrait pas durer » prévient-elle, la fenêtre de tir actuelle est particulièrement intéressante, mais n’a pas vocation à se maintenir ». Et la porte-parole d’Empruntis.com de maintenir ses prévisions : « comme nous continuons de le penser, les taux de crédits devraient remonter dans le courant du second semestre 2014 . Alors il serait peut-être temps de profiter de la situation maintenant… » Pour MEILLEURS TAUX.COM : « Comme nous l’avions prévu, la tendance à la baisse observée chez certains de nos partenaires en février s’est accentuée en mars. En parallèle, nos partenaires n’ont pas drastiquement durci leurs conditions d’octroi, bien qu’ils restent regardants sur la solidité des projets immobiliers qui leur sont soumis. Les conditions de crédit sont ainsi toujours très favorables aux emprunteurs et si une hausse – modérée – des taux parait probable en 2014, nous ne l’anticipons pas avant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. »

 

Pour ACE Crédit :

« 2014 démarre dans un contexte économique relativement compliqué et toujours sur un fond de crise, notamment économique mais aussi de confiance des ménages. Chez ACE nous ne prévoyons pas d’augmentation importante des taux dans les prochains mois, même si le projet de titrisation des crédits immobiliers laisse prévoir une hausse des taux. En revanche, nous pensons que les banques assoupliront un peu leurs critères d’octroi des prêts immobiliers, qui ont pu paraître trop sélectifs sur les deux derniers mois de 2013 », analyse Joël Boumendil, dirigeant du Groupe ACE Crédit.

 

Jonathan JOLY, directeur de l’agence ACE Crédit de Lille confirme :

« Les taux sur la métropole Lilloise n’ont jamais été aussi bas. En effet, il nous a été possible de négocier des taux inférieurs à 3% sur 20 ans, mais ceci pour des dossiers solides. La tendance devrait être à la hausse – en tout cas tous les indicateurs économiques portent à le croire- mais certaines banques partenaires pourraient revoir plus facilement leurs conditions d’octroi. Acheter n’a jamais été aussi bon marché ! »

LES TAUX DE CREDITS IMMOBILIERS DE LA RENTREE …

Régulièrement, Demeures du Nord vous informe de l’évolution des taux de crédits.
 

Cette fois, et d’après l’analyse de PAP (de Particulier à Particulier), le léger mouvement de hausses
amorcé durant les vacances devrait rester modéré :

« Le rebond du prix de l’argent a toutes les chances de rester modéré. D’abord parce que l’OAT devrait
se stabiliser. Mais aussi parce que la rentrée marque un regain d’activité pour le marché immobilier. Nombre de banques n’ont pas encore atteint leurs objectifs commerciaux. Elles vont partir à
la conquête de nouveaux clients utilisant le crédit à l’habitat comme produit d’appel. Elles proposeront des taux attractifs. Et les emprunteurs pourront continuer à faire de bonnes affaires. A
condition de faire jouer la concurrence entre les établissements prêteurs. »

 

Chez LE GUIDE DU CREDIT, l’analyse un peu différente aboutit tout de même sur des conclusions assez
identiques :


barometre-taux-marche_png-septembre-2013.png

« Les taux immobiliers sont repartis à la hausse en juillet. « Tradition estivale » oblige, les banques
ont de fait relevé leurs barèmes le mois dernier avec des hausses comprises en moyenne entre +0.10 % et +0.15 % sur un mois. Résultat, les taux d’intérêt sur 15 ans et 20 ans s’établissent
respectivement à 3.15 % et 3.45 %.

L’explication de cette hausse est simple. L’été est habituellement une période plus calme pour les
banques. Elles ont des difficultés à traiter leurs dossiers en raison des vacances, ce qu’elles compensent donc par une augmentation de leurs taux d’intérêt.

Rien n’indique toutefois que le mouvement va durer, d’autant que la rentrée de septembre – le deuxième
temps fort immobilier de l’année – arrive bientôt avec son lot de bonnes affaires.

Notre conseil : malgré cette remontée, les taux d’intérêt demeurent toujours aussi attractifs pour les
emprunteurs. N’hésitez donc pas à concrétiser votre projet immobilier. »

Tant mieux !

 

WWW.DEMEURESDUNORD.COM

 

 

 

IL FAUDRAIT ÊTRE DERAISONNABLE POUR NE PAS EMPRUNTER !..

   
barometre-taux-marche_png.png

Lorsque je regarde les taux de crédit immobilier édités ce 15 avril, je me demande pourquoi les gens ne
profitent pas plus pour emprunter et faire construire à des taux historiques depuis la fin de la seconde guerre mondiale… (Source « guide du crédit)

 

Il est certain qu’il se passe en ce moment une certaine embellie sur le marché. Pourtant, au vu de ces
taux, cette embellie devrait au moins se confirmer, même se développer bien plus encore !

C’est ainsi : beaucoup investissent si les autres investissent. C’est ce comportement qui semble dépasser
l’intérêt même de la rareté de ces taux …

Certains  attendent aussi, (je dis bien certains), que l’on sorte totalement de la crise économique
avant d’investir. Par principe. Si tout le monde réagissait comme cela nous ne serions pas là  de sortir de cette crise!

 

 
attendre

Et la vie passe si vite… Tout autant que nos chers enfants qui, trop vite, deviendront des adultes
!

Alors, on fait quoi ? On attend quoi ? D’être vieux ?

 

 

.

TROP DE FLEXIBILITE SUR LES PRIX RISQUE D’ENTERRER PLUSIEURS CONSTRUCTEURS …

J’ai plusieurs fois évoqué le danger que représentent certains constructeurs face à la crise, en choisissant de « brader
les prix » pour obtenir à tout prix une commande de maison individuelle…


DSC05573.jpg

Dans mon billet du 7 juillet 2010, je déclarais
déjà :

« Beaucoup d’entreprises ont à tort fait preuve de trop de flexibilité sur leurs prix afin de tenter de maintenir leur
part de marché. Ils n’ont pas pensé qu’un jour, après avoir vendu ces maisons « au rabais », il fallait les construire ! 2 possibilités s’imposaient à elles : diminuer le coût des entreprises en
se dirigeant vers des entrepreneurs bas de gamme pour sauver des marges déficitaires, où respecter les engagements de qualité en confiant ces maisons à des entreprises de qualité, mais pour en
finalité détruire leurs marges bénéficiaires et altérer très vite leur capacité d’autofinancement… »

 

Dans un autre billet en date du 26 novembre 2008,
époque du début de crise, je rappelais ce danger malheureusement inévitable :

« Cette crise aura au moins permis de freiner les hausses de prix du foncier, et d’éliminer certains constructeurs qui,
à force de vouloir « brader les prix » pour obtenir des commandes, auront mis en danger leurs clients tant sur un plan qualitatif que sur l’assurance que leur construction puisse arriver à terme.
Les mois de mars et avril, (mois de la sortie des bilans), seront fatidiques pour ces constructeurs puisqu’au fait d’avoir généré des marges trop faibles s’ajoutera une chute importante du
chiffre d’affaires ! Malheureusement, leurs clients dont la maison sera en cours de construction se trouveront dans une situation dramatique que l’on peut aisément imaginer ! »


PICT0219.jpg
 

Aujourd’hui, et malgré une activité sensiblement meilleure, nous continuons à assister pour certains  à la destruction
de leurs fonds propres au travers de remises de prix « suicidaires » auprès de leurs clients qui pensent à tort « flairer la bonne affaire … » Car il faut le rappeler, une fois vendue, le plus
difficile est de construire la maison ! Et sans en avoir les moyens, comment imaginer une bonne finalité, autant pour l’entreprise que pour le client ?

Dans ce même billet du 7 juillet 2010, j’insistais sur ce
fait :

« Tout constructeur qui fait une proposition inférieure de plus de 5% par rapport à la moyenne d’autres constructeurs,
présente obligatoirement un déficit à venir et certainement une position financière délicate qui l’amène à baisser ses prix d’un tel montant !Lorsqu’on sait qu’un bon bénéfice avant impôt dans ce
secteur d’activité oscille entre 2 et 5%, comment pouvoir avoir la capacité de le diminuer d’emblée de plus de 5% ?? Bien acquérir un bien, c’est savoir aussi l’acheter dans un rapport
qualité/prix qui ne présente aucun risque à court terme ! »

Ce mois-ci, un constructeur assez connu dans le nord, (l’Atelier D’ORAZIO à Villeneuve d’Ascq), vient de disparaître
(liquidation du 18 mars 2013).

Très clairement, cela me peine pour les salariés, pour les clients qui subissent ainsi le choc d’une gestion commerciale si
risquée quelle en devenait une sorte « de fuite en avant » !

D’autres suivront malheureusement, constructeurs connus ou moins connus. Pour les mêmes raisons… 


PICHA-13.jpg

Je ne sais pas si le marché s’assainit de cette manière, mais je sais que l’on n’a pas le droit de mettre en danger des
clients pour lesquels l’achat d’une maison individuelle reste le plus important d’une vie !

Demeures du Nord n’est pas la seule entreprise sérieuse dans la région ! D’autres existent ! Elles dureront par le souci
d’une gestion bien équilibrée, et des propositions de prix qui se veulent justes au contraire d’être « suicidaires » !

Je suis de nature optimiste !

 

 

.

RECORD DE DECEMBRE ENCORE BATTU POUR LES TAUX IMMOBILIERS !…


L’organisme très réputé « LE GUIDE DU CREDIT » nous propose ce jour ses dernières statistiques de taux moyens de
crédits immobiliers.  Je pensais  que nos résultats que j’avais publiés dans ce blog le 17 décembre 2012 avaient atteint un record de taux bas imbattable ! Et pourtant…

En voici les commentaires de cet organisme :
   

« Le record n’aura pas tenu longtemps. Alors que les taux d’intérêt fixes des crédits immobiliers
s’établissaient déjà en décembre à des niveaux jamais vus, le mouvement s’est depuis accentué sur un mois (entre -0.05 % et -0.10 %), pour le plus grand bonheur des emprunteurs.

Aujourd’hui, ces derniers peuvent prétendre, en moyenne, à un taux fixe de 3.10 % sur 15 ans et 3.55 % sur 20
ans. Mieux, il ne s’agit là que de moyennes. Dans la réalité, des taux avoisinant respectivement 3 % et 3.50 % peuvent être négociés.

Notre conseil : si vous disposez d’un apport correct et si votre situation financière est stable, n’hésitez pas
à concrétiser votre projet immobilier. D’autant que le ratio achat / location est devenu plus que jamais favorable à l’acquisition, en particulier dans les villes moyennes. »

 

barometre-taux-marche.png.png

 

CRÉDITS IMMOBILIERS : STABILITÉ POUR LA FIN DE L’ANNEE …

 

clef ddn

BONNE NOUVELLE !

On se souvient qu’une légère remontée du coût du crédit immobilier avait été entamée depuis le retour des grandes
vacances, et certains craignaient que les futurs acheteurs puissent laisser filer leur chance d’obtenir un taux concurrentiel…

Au contraire, les taux se sont stabilisés, et certaines banques ont même légèrement baissé leurs taux d’intérêts !

 

évolution des taux 2013

UN CERTAIN OPTIMISME POUR LES SPECIALISTES

Selon le courtier Meilleurtaux.com, certaines banques ont effectivement baissé légèrement leurs taux d’intérêt.

« Certaines banques ont baissé leurs taux de 0,30 ou 0,40 point pour proposer des taux compétitifs, inférieurs à la
moyenne du marché,
constate Hervé Hatt, président de meilleurtaux.com. Les taux présentés aujourd’hui sont ceux des crédits qui seront accordés en 2014 avec l’objectif pour ces
établissements de commencer l’année dans les meilleures conditions ».

Même réaction pour l’organisme Le Guide Du Crédit : 

« La Banque Centrale Européenne venant d’abaisser son taux directeur à 0.25%, cette stabilité devrait perdurer
jusqu’à la fin de l’année.  Nous pouvons même rester optimiste et espérer une baisse des taux mais rien n’est garanti. 

C’est donc le moment d’y aller sans pour autant foncer tête baissée ! N’oubliez pas de comparer : les taux de votre
banque sont bas mais il y a peut-être encore plus bas ailleurs ! »

 

www.demeuresdunord.com

Facebook/ Demeures du Nord

LES TAUX DE CREDIT DU MARCHE IMMOBILIER SEMBLENT SE STABILISER …

Après de longs mois de baisse des taux, et malgrè cette dernière légère baisse encore enregistrée depuis les 3
dernières semaines, il semble que le début d’une phase de stabilisation se mette en place…

Difficile d’ailleurs d’imaginer beaucoup pus bas! Si ces taux peuvent d’ailleurs être maintenus dans de telles conditions,
il va sans dire qu’ils seront d’une grande aide pour relancer le marché de la construction qui se développe encore trop timidement!


barometre-taux-marche_png-copie-2.png

Je prétends aussi que les banques doivent assouplir leurs critères d’acceptation de prêts, qui eux, ont sans cesse été
durcis depuis 2008!

Statistiques informatisées du 6 novembre 2012 par le Guide du Crédit.

.

ET ENCORE UNE NOUVELLE BAISSE DES TAUX …

Encore une !
Les taux continuent à baisser, et la majorité des spécialistes sont tous d’accord sur le fait que pour ceux qui
ont un projet de construction à court ou moyen terme, il est conseillé de ne plus attendre trop pour concrétiser face à des crédits à des taux aussi attractifs !


barometre-taux-marche_png.jpg

LE GUIDE DU CREDIT : « malgré un contexte économique incertain, les taux
immobiliers continuent d’être attractifs. Si vous envisagez d’acheter, n’attendez pas pour concrétiser votre projet immobilier. »

 MEILLEURS TAUX.COM : « Le moment idéal pour trouver le bon crédit : Sur tout le territoire, le crédit immobilier accordé à des coûts moindres a permis aux investisseurs
de compenser la hausse des prix des logements. Ainsi, si un logement devait coûter 100 000 euros avec les taux pratiqués il y a quelques mois et aux prix actuels, leur baisse a permis aux
acheteurs de baisser le coût de leurs acquisitions de près de 1 000 euros ! »

  EMPRUNTIS.COM : « La baisse des taux des crédits aux particuliers se poursuit. En moyenne, elle est de 0,10 point. Sur 15 ans, le taux moyen a lâché 0,05 point et
s’établit ce mois-ci à 3,45 %. Même constat pour les taux sur 20 ans, qui atteignent 3,80 % (-0,10 point), un niveau proche du seuil historique.

C’est plus que jamais le moment d’acheter ou de renégocier son crédit puisque les taux sont quasiment au plus
bas et que les prix immobiliers se détendent dans certaines régions », insiste Maël Bernier. »

CAPITAL : « Taux : Ouest sur 15 ans avec 3,35 % et 3,45 % pour les régions
Sud-ouest, Est et Nord. Sur 20 ans, la région Ouest détient toujours le record à 3,75 %, elle est rejointe dans le classement par la région Nord. »

 

.

JE REVE !…

Oui, je rêve ! Les taux du marché viennent de baisser !
Cela fait bien longtemps qu’ils avaient atteint d’aussi bas niveaux….

J’avoue que maintenant que les présidentielles sont passées et que il existait peu de doute pour que les
législatives ne confirment pas le même vote en donnant une légitimité totale au nouveau gouvernement, je me posais certaines questions quant à la position du cours du marché…


barometre-taux-marche_png-copie-1.png

Heureuse surprise, et dès aujourd’hui l’organisme officiel Le Guide du Crédit confirme d’ailleurs dans ces
termes :

« La tendance baissière se poursuit, les taux d’intérêts des crédits immobiliers ont de fait reculé en mai,
notamment sur la période de référence 15 ans (-0.10% en moyenne). Sur 20 ans, l’autre période de référence, une baisse de 0.05 % est observée. Désormais celles-ci s’établissent respectivement à
3.65% et 4.00% (…) Nos conseils : les taux de crédit restent à des niveaux très bas. Malgré la conjoncture économique incertaine, la période est assez propice à l’achat immobilier. N’attendez pas
pour concrétiser votre projet! »

 

WWW.DEMEURESDUNORD.COM