ENERGIES RENOUVELABLES : UN GRAND INSTITUT INTERNATIONAL VIENT ENFIN D’ETRE CREE…

75 pays créent l’institut international pour les énergies renouvelables (Irena).

Retardé sur un problème de choix de langue (l’anglais,) cet Institut est la première organisation mondiale consacrée uniquement aux énergies renouvelables (le solaire, l’éolien, la géothermie et
l’aérothermie…)
Si 75 pays comme la France, l’Allemagne, l’Espagne ont signé le traité à Bonn ce 26 janvier, les Etats-Unis, le Japon et la Chine pourtant présents n’ont pas encore ratifié son adhésion, mais
devraient le faire ultérieurement…

“Avec la création de l’Irena, les énergies renouvelables vont recevoir une plus grande visibilité et un coup de pouce politique”, a affirmé le ministre allemand de l’Environnement Sigmar Gabriel,
dont le pays est à l’origine de l’initiative.

L’institut, doté d’un budget de 25 millions de Dollars et dont la création vise à aider à la lutte contre le réchauffement climatique, aura pour but de conseiller les gouvernements sur toute la
gamme des questions techniques et financières, et d’appuyer les technologies nouvelles dans les pays en voie de développement.

La lutte contre le réchauffement climatique ne pourra se faire, j’en suis convaincu, qu’avec un plan à l’échelle mondiale. Cette prise de conscience collective devrait accélérer la mise en place
de mesures en faveur des énergies renouvelables et devrait activer la mutation nécessaire des comportements autant dans l’industrie que dans le logement…

POUR ETRE ALERTES DIRECTEMENT DE CHACUN DES FUTURS ARTICLES EDITES
SUR CE BLOG, INSCRIVEZ VOTRE ADRESSE MAIL DANS LA RUBRIQUE NEWS LETTER SITUEE SOUS LE SOMMAIRE.

HISTOIRE D’EAU…

Bien qu’éternellement renouvelée, l’eau dans la consommation domestique de tous les jours, représente une part non négligeable des
dépenses de la maison.

De plus en plus de gens en ont pris conscience, et je pense qu’une vue statistique de la consommation moyenne des ménages permettra à
beaucoup de réfléchir sur les gestes à adopter pour en réduire le gaspillage.

Mieux encore, dans l’optique des maisons bioclimatiques, des solutions comme les citernes à récupération d’eau de pluie qui pourront
alimenter les WC, le lave linge, remplacer l’eau du robinet pour le nettoyage ou l’arrosage du jardin, sont devenues de plus en plus plébiscitées.

Geste d’économie, geste écologique….

 

 Renseignements pris auprès du centre d’information sur l’eau, la quantité d’eau consommée par jour et par personne en France est
de 137 litres !

A elle seule l’économie de consommation d’eau que l’on peut alors envisager grâce à l’installation d’une cuve à récupération d’eau de
pluie pourrait donc atteindre plus de 40% de la consommation totale, soit plus de 55 litres par jour et par personne !

 

 

PS : j’ai trouvé un chiffre assez effroyable : dans un pays où la température moyenne est plus que doublée par rapport
à la France, la consommation moyenne d’eau d’un africain ne dépasse pas 50 litres, alors que par comparaison, celle d’un américain du nord peut atteindre plus de 600 litres journaliers !! A
méditer… Et à en parler à nos enfants pour qu’ils respectent plus ce « cadeau du ciel ! »

La FIN DES AMPOULES A FORTES CONSOMMATION POUR 2010….

Suite au Grenelle de l’Environnement, les députés ont adopté, jeudi 16 octobre un amendement
visant à retirer de la vente les ampoules à incandescence en 2010.

 

Le Ministre de l’Environnement Jean Louis Borloo a déclaré : « Si l’on remplaçait toutes les
ampoules à incandescence par des lampes basse consommation, on pourrait économiser deux fois la consommation annuelle de Paris. »

L’objectif est de tripler le marché
des ampoules basse consommation
dès l’année prochaine.  Les professionnels, fabricants et distributeurs,
se sont mis d’accord au ministère du développement durable sur un calendrier qui prévoit, entre le 30 juin 2009 et le 31 décembre 2012, d’augmenter la part des lampes basse consommation et de
retirer, par étapes, les ampoules à incandescence du marché. Ainsi, dès fin 2009, les trois-quarts des rayonnages devront être réservés aux bulbes vertueux, contre la moitié environ fin
2008.

De nombreux pays ont déjà suivi cette voie ou sont prêts à le faire, puisque celle –ci
répond directement à une directive de la Commission européenne dont l’objectif était la fin des ampoules à incandescence en 2015.

Une ampoule Base consommation  peut consommer
par exemple11 W (pour une intensité lumineuse similaire à 60 W), avec une longévité moyenne estimée à environ 6 ans pour une utilisation quotidienne de 3 heures. Côté
porte-monnaie, la différence est réelle, avec un tarif de 1,99 euros qui permet d’envisager 80 % d’économie, soit plus de 30 euros économisés en 6 ans.
Jusqu’à présent, une ampoule basse consommation coûtait jusqu’à 10 fois le prix d’une ampoule classique. Pour les consommateurs le coût était dissuasif, justifiant que sur les 350 millions
d’ampoules qui sont vendues chaque année, seulement 4,5 % sont des ampoules à économie d’énergie, alors que les utilisateurs de ces produits en sont satisfaits à 94 %. Il est évident
que cette loi développera fortement la production de ses ampoules et devrait permettre une réduction sensible des coûts.

Quand Philips a remplacé les quelques 10 000 ampoules à incandescence illuminant la tour
Eiffel par des ampoules fluo compactes, la note d’électricité du monument le plus visité au monde a été réduite de 38 %…

 

En vingt-cinq ans, les Français ont triplé leur consommation en multipliant les sources
lumineuses (330 millions d’ampoules sont vendues chaque année).
D’autre part, cette énergie consommée représente 8 % des émissions planétaires de CO2, soit, pour l’année 2006, 20 millions de tonnes d’émissions en Europe !

 

En France, les parts moyennes de
consommation d’électricité des ménages sont les suivantes :

  • Eclairage :
    14%
  • Lave-vaisselle : 14%
  • Sèche-linge : 14%
  • Audio
    visuel : 12%
  • Lave-linge :
    7%
  • Réfrigérateur-congélateur : 32%
  • Autres :
    7%

 

A
méditer…….

RECHAUFFEMENT : l’urgence d’agir selon Obama…

Enfin une bonne nouvelle qui nous vient des Etats-Unis pour un dossier brûlant pour lequel
le gouvernement précédent ne se montrait guère pressé d’agir: l’énorme problème écologique dont résulte le réchauffement planétaire !

 

Après s’être entretenu avec Al Gore le tout nouveau prix Nobel de la paix, Barack Obama a
déclaré ce mardi:

 

« Nous sommes tous d’accord pour dire
que le temps du report (de la lutte contre le changement climatique) est terminé. Le temps du déni est terminé »

« Nous croyons tous ce que les
scientifiques nous disent maintenant depuis des années, qu’il y a urgence et qu’il s’agit de sécurité nationale, et que cela doit être traité de manière sérieuse. C’est ce que mon administration
a l’intention de faire… »

 

Si les plus grandes puissances se montrent enfin
aussi déterminées, des accords vont pouvoir,     je l’espère de tout cœur,  être pris pour rebâtir un monde plus propre pour les générations futures. Chacun doit se sentir concerné et agir ! Je reviendrais souvent dans ce blog sur
ces aspects écologiques et sur les actions que mène Demeures du Nord pour imposer de plus en plus ses maisons bioclimatiques.