CHAUFFAGE PAR LE SOL OU RADIATEURS ?…

Un choix qui est avant tout celui du confort !

En consultant nos statistiques, j’ai pu constater que sur les 2 dernières années, Demeures du Nord a livré près de 80% de ses logements équipés de planchers chauffants hydrauliques !

Il y a une dizaine d’années encore, le fait d’équiper l’une de nos maisons avec un plancher chauffant était un peu exceptionnel. Aujourd’hui, il est clair que le plancher chauffant est devenu l’un des systèmes les plus employés pour les maisons neuves, tout au moins l’évolution de ce marché est ascendante.

Le plancher hydraulique est-il plus chauffant que le chauffage par radiateurs ?

Dire que cela chauffe mieux est logiquement faux. Une pièce sera chauffée à 22° par exemple que ce soit par radiateurs ou plancher. Seuls certains utilisateurs avancent que dans la mesure où la chaleur est uniformément diffusée sur toute la surface du sol, la sensation de confort est plus prononcée. Il s’agit là d’un ressenti.

Le plancher chauffant peut-il provoquer des maladies veineuses, des jambes lourdes ?

Absolument pas ! Depuis un décret publié en 1978, la température de surface est limitée à 30/35 °C (une température inférieure à celle du corps humain qui est en moyenne de 37 °C). CQFD

Quel est le plus grand avantage du plancher chauffant ?

Chez nos clients, l’avantage le plus avancé est l’absence des radiateurs. Il libère des murs sur lesquels se seraient appuyés des radiateurs. Cet avantage est plus évident pour des logements de taille moyenne où les linéaires de murs sont évidemment moins importants. De plus, on sait combien les Demeures du Nord présentent beaucoup de linéaires d’ouvertures extérieures en participant à la diminution des surfaces de cloisons intérieures…

Nos clients mettent aussi en avant l’économie de chauffe due à ce système plus écologique.
Le plancher chauffant permet de baisser la température ambiante pour une sensation de confort équivalente : en effet, il diffuse la chaleur par rayonnement : il chauffe ainsi davantage les « objets » que l’air, ce qui permet de baisser la température de chauffe de 2 à 3 °C en obtenant la même sensation de confort .
Il ne produit pas d’air pulsé : il est donc plus sain car il ne provoque pas de déplacement de poussière.
Pour être encore plus écologique, un plancher chauffant peut être raccordé à une pompe à chaleur. Mais là, compte tenu de l’addition des coûts, une dizaine d’années seront nécessaires pour l’amortir.
Bon à savoir : selon l’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie), une réduction de 2 à 3 °C économise 15 % de consommation de chauffage.

Quel est son plus grand défaut ?

Sans doute le problème de la très grande inertie, ennemie des différences rapides de températures extérieures, particulièrement en demi-saison ! C’est parfois désagréable : la montée en température est beaucoup plus rapide avec des radiateurs qu’avec un plancher chauffant, puisque pour augmenter la température intérieure de quelques degrés, il faut bien moins d’une heure aux radiateurs et au minimum 3h au plancher chauffant.

De plus, à l’arrivée des apports solaires en cours de matinée hivernale, les radiateurs s’ajustent immédiatement alors que l’inertie thermique d’un plancher chauffant continue d’irradier des calories qui finissent par surchauffer la maison.

Des joints de fractionnement pour plancher chauffant sont nécessaires, par exemple au seuil des portes lorsque la chape est posée dans différentes pièces en même temps. Vous pouvez ajouter des joints de fractionnement dans une seule et même pièce pour délimiter différentes zones si sa taille ou sa configuration spéciale l’exige. Les joints de fractionnement ont pour rôle d’absorber les mouvements de la chape liquide, qui a tendance à se contracter légèrement en prenant prise. Sur des surfaces réduites, ce n’est pas gênant, mais des fissures sur les points de faiblesse peuvent apparaître pour des chapes étendues. Les joints de fractionnement, dont l’épaisseur doit faire au moins 5 mm, corrigent ce problème. Il est possible de faire passer le circuit hydraulique à travers un joint de fractionnement.

Existe-t-il véritablement une économie de consommation pour le plancher chauffant par rapport au chauffage par radiateurs ?

Les avis sont partagés, d’autant plus qu’aucune étude scientifique n’a encore été mise en place depuis la nouvelle norme RT2012. On sait d’ailleurs que plus la maison est isolée, plus le gain de température de surface du plancher chauffant est minime.
.Difficile donc de donner un avis sur cette question, car si économies de chauffage il y a, il ne faut pas omettre que l’investissement initial est plus onéreux pour un plancher chauffant. On peut considérer qu’en moyenne le delta entre « plancher et radiateurs » est d’environ 42€/m². Un investissement à amortir avant de faire des économies de combustible…

Conclusion :

Il est évident que le choix d’un plancher chauffant est avant tout celui du confort.

Plancher chauffant ou radiateurs ? Boîte mécanique ou automatique ? Parquet dans les chambres ou moquette ? Stylo bille ou roller ?
C’est à vous de juger de manière économique bien sûr, mais avant tout dans un raisonnement de confort et d’esthétique…

Petite parenthèse étonnante :

L’émission de chaleur par le sol intégrée au bâtiment n’est pas nouvelle. Ce mode de chauffage par le sol remonte, d’après l’étude des vestiges de l’Empire romain, au IVe siècle av. J.-C., où certaines riches villas ainsi que les thermes possédaient un chauffage par le sol utilisant le principe de l’hypocauste. Ce procédé consiste à faire circuler dans des conduits sous le sol de l’air chaud ou de la vapeur. Ce procédé a finalement été abandonné à la chute de l’Empire romain.

 

LES CHÂSSIS EN ALUMINIUM PRÉSENTS SUR 100% DES DEMEURES DU NORD …

Je me souviens encore des années 90 où ce matériau ne représentait pour Demeures du Nord que 10% de sa production, alors que le bois était encore présent sur la majorité de nos constructions.
Peu à peu, la menuiserie aluminium s’est affirmée comme le produit idéal pour nos maisons contemporaines, autant pour ses qualités esthétiques, de solidité et de durabilité, que pour son aspect écologique. Car oui, la menuiserie aluminium doit être considérée comme un matériau écologique !

D’OÙ PROVIENT L’ALUMINIUM ?

C’est un élément important sur la Terre avec 1,5 % de la masse totale. Il est principalement extrait d’un minerai appelé bauxite où il est présent sous forme d’oxyde hydraté dont on extrait l’alumine.
Faisons un peu d’histoire : l’aluminium fut isolé pour la première fois en 1825 par le chimiste danois Hans OERSTED lors d’une réaction chimique impliquant un amalgame au potassium. Le chimiste allemand Friedrich WÖHLER améliora le procédé d’Oersted en utilisant le potassium métallique entre 1827 et 1845. En France, Henri SAINTE-CLAIRE DEVILLE obtint le métal en réduisant le chlorure d’aluminium avec le sodium (métal) en 1854. Soutenu par Napoléon III, il créa un atelier expérimental et présenta les premiers lingots d’aluminium pur à l’Exposition Universelle de Paris, en 1855.

LES PROPRIÉTÉS DE L’ALUMINIUM :

C’est un métal « jeune » comparé au fer, au cuivre ou à l’or. D’abord utilisé pour la fabrication des bijoux, puisque rare et précieux, il s’est peu à peu imposé dans une foule de domaines et a participé aux grandes mutations technologiques contemporaines : transports, habitat, alimentation, modes de vie, esthétique… Aujourd’hui, l’aluminium représente un très important secteur industriel ; il est le métal le plus consommé après le fer.

• L’aluminium est trois fois plus léger que l’acier et il est aussi résistant que ce dernier.

• Il offre une très grande capacité de résistance à la corrosion de l’air et de l’eau et une grande longévité sans entretien. L’aluminium ne change pas de dimension et ne se craquelle pas, c’est un matériau parfaitement stable. Il est aussi parfaitement hermétique au vent, à l’humidité ainsi que peu sensible aux variations de températures, ce qui lui vaut d’être le matériau de prédilection pour les emballages alimentaires.

• L’aluminium accepte très bien les traitements de surface et c’est un matériau très malléable, ce qui permet d’en faire un élément de décoration à part entière.

POURQUOI L’ALUMINIUM DOIT-IL ÊTRE CONSIDÉRÉ COMME ÉCOLOGIQUE ?

D’abord pour ses qualités de durabilité qui se calculent en nombreuses décennies, et pour le fait qu’il remplace avec bonheur le bois et lutte ainsi contre le phénomène de déforestation.
Ensuite parce que ce matériau est particulièrement bien recyclable. Le processus de recyclage débouche de nouveau sur un aluminium de haute qualité qui n’a rien perdu de ses qualités physiques. (Lorsque l’on a détruit le célèbre stade de Wembley à Londres, 96% de l’aluminium a été récupéré !)
Son recyclage coûte 95 % moins cher que de fabriquer de “l’aluminium primaire”, sans compter l’économie de ressources naturelles.

UN SOIN PARTICULIER DANS L’ISOLATION :

On introduit dans les profilés des systèmes de ruptures de ponts thermiques à l’aide de barrettes isolantes… Chez Demeures du Nord, nous exigeons pas moins de 3 chambres isolantes par profilés.
Ajoutés à un double vitrage dont une face « peu émissive » et l’ajout d’un gaz argon dans le vide d’air, l’ensemble offre une isolation thermique et acoustique de très grande qualité !

CHEZ DEMEURES DU NORD, NOUS FAISONS FABRIQUER NOS OUVERTURES EN ALU UNIQUEMENT SUR MESURE !

Contrairement à une majorité de constructeurs qui travaillent avec des fabricants industriels qui livrent des « fenêtres » déjà montées en usine , nous travaillons avec des petites entreprises qui font venir des longueurs de profilés de la part de fabricants haut de gamme comme HEROAL, SCHÜCO ou encore TECHNAL, et qui assemblent les menuiseries en atelier uniquement en fonction des prises de cotes prises directement sur la maçonnerie lorsque le gros œuvre est totalement terminé !
On sait qu’une maçonnerie ne peut être précise au millimètre près. Cette précaution permet alors de fabriquer des menuiseries parfaitement à la mesure de chaque ouverture ! Cela évite, vous le comprendrez, de devoir mettre des joints grossiers entre les menuiseries et la maçonnerie, ou, pire encore, de ne pas avoir assez de jour pour pouvoir appliquer des joints solides.
Ce choix de ces petites entreprises est pour nous une certitude du soin apporté, de leur proximité, et surtout de leur qualité d’un service après-vente efficace et rapide !
Enfin, leur savoir-faire nous permet d’envisager toutes sortes d’ouvertures au cours de l’élaboration de nos projets, jusqu’au plus spectaculaires : choses que nous ne pourrions réaliser au travers de fabricants industriels à « bas prix « qui travaillent avec des standards…

DEMEURES DU NORD A RÉUSSI SA MUTATION SUR LE PLAN ÉNERGÉTIQUE !..

FAISONS UN POINT SUR LES CONSÉQUENCES DE LA DERNIÈRE RÉGLEMENTATION THERMIQUE APPLIQUÉE  DEPUIS 3 ANS PAR DEMEURES DU NORD…

 

LE DÉFI INITIAL IMPOSÉ EN 2012 PAR LE GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT :

Avant la réglementation thermique 2012 applicable au 1er janvier 2013, les maisons individuelles étaient soumises à une réglementation appelée RT 2005.
La RT 2012 confirme à présent la volonté des pouvoirs publics de réduire la facture énergétique du parc immobilier, 1er consommateur d’énergie en France et 2ème contributeur d’émissions de gaz à effet de serre.

En résumé :
➢ Réduire la facture énergétique des ménages qui pèse lourdement dans leur pouvoir d’achat
➢ Réduire les gaz à effet de serre
➢ Diviser par 3 la consommation énergétique d’une habitation ou d’un bâtiment

 

LES MOYENS QUE DEMEURES DU NORD A DU METTRE EN PLACE POUR ATTEINDRE CES OBJECTIFS :

➢ Améliorer de manière drastique les isolants aux endroits les plus sensibles, (ici et par ordre décroissants d’importance calculé en pourcentage de perte de chaleur: Toiture 30%, Murs 25%, Renouvellement de l’air 20%, Ouvertures 13%, Plancher bas 7%, Divers 5%.)

maison
➢ Traiter de manière globale des ponts thermiques (Les ponts thermiques sont un maillon faible dans l’isolation de l’habitation. Le phénomène se présente aux endroits où l’isolation fait défaut, où un mur intérieur est en contact avec un mur extérieur, où un panneau de sol touche un mur extérieur, ou encore où l’isolation est traversée par des canalisations.
➢ Obtenir une perméabilité à l’air bien inférieure à la norme exigée de 0,6 m3/(h.m²)
➢ Mettre en place une production d’eau chaude sanitaire réalisée à partir d’une source d’énergie renouvelable.
➢ Continuer à favoriser au maximum l’éclairage naturel extérieur par la mise en place dans chacun de nos projets des surfaces de vitrage bien supérieures aux minimas exigés, particulièrement dans les parties exposées au sud et à l’ouest.

 

frau prsentiert energiesparhausCONTRÔLES DES MISES EN PLACE DE NOS PRÉCONISATIONS :

➢ Au dépôt du permis de construire, un bilan des solutions techniques mises en place pour chacune de nos maisons est établi et annexé au permis par notre thermicien (ETC Etudes Techniques Conseils)
➢ A la réception du permis, ce même bureau d’études établit l’étude thermique complète du logement selon les bases définies précédemment.

 

LA VÉRIFICATION DES PRÉCONISATIONS MISES EN PLACE SUR LE CHANTIER PAR DEMEURES DU NORD :

La Société d’Expertise DIAGTHERM, certifiée par le ministère, se rend sur chacun de nos chantiers avant réception, afin de :

➢ Vérifier la conformité des matériaux employés.
➢ Réunir les documents confirmant la fourniture et la pose des matériaux non visibles au moment de la visite.
➢ Réaliser un test de perméabilité à l’air qui vérifiera de manière scientifique l’étanchéité des ouvrages, dont le coefficient doit être inférieur à 0,60m3/h/m².

➢ Un formulaire d’attestation de la prise en compte de la réglementation thermique nous est délivré, ainsi que le détail des résultats de la mesure de perméabilité à l’air.

rtrtrtrtrt

 

DES RÉSULTATS EXCEPTIONNELS POUR LES MAISONS DEMEURES DU NORD :

Pour chacune de nos maisons, nous faisons donc vérifier par un organisme indépendant et agréé la bonne mise en œuvre des matériaux utilisés en isolation, par un test d’étanchéité à l’air. L’obligation de résultat est caractérisée dans la réglementation thermique par un coefficient de perméabilité à ne pas dépasser. Le test  d’infiltrométrie  s’effectue à l’aide d’un ventilateur qui aspire ou souffle de l’air analysé par une sonde et un ordinateur mesurent le débit de fuite par m2.

L’échelle de valeur doit être au minimum de 0,60. Nous obtenons une moyenne exceptionnelle de 0,26 pour l’ensemble de nos logements livrés en 2015 !

Attestation Etanchéité à l air defEncore un  joli point fort pour DDN !
Notre record pour l’une de nos réalisations à Fleurbaix est à aujourd’hui de … 0,19 !

 

UNE PRISE DE CONSCIENCE DE DEMEURES DU NORD QUI REMONTE DÉJÀ  A  PLUS DE 10 ANS GRACE A NOS PRINCIPES BIOCLIMATIQUES !

Ce travail sur la maison bioclimatique Demeures du Nord a toujours été l’une de nos priorités. Nous voulions  être aussi en avance par nos recherches et réflexions, afin d’obtenir ce que nous appelons un habitat sain qui non seulement améliore la qualité de vie mais participe aussi à cette indispensable mutation !

 

www.demeuresdunord.com/les-bioclimatiques

RESULTATS DE NOS DERNIERS TESTS DE PERMEABILITE RT2012 : DE QUOI ETRE (ENCORE) TRES FIERS !…


Fotolia 45331076 S
 


 

RT2012-grene3a23-f2fff

Note : toutes les valeurs d’énergie sont exprimées en énergie primaire (ep). C’est l’énergie
naturelle consommée, tandis que l’énergie finale (ef) est l’énergie produite, qui ne comprend ainsi pas les pertes dues à la production, au transport de l’énergie primaire et à
l’efficacité des machines. C’est la raison pour laquelle on parle du facteur 2,58 pour l’électricité : Dans la production d’électricité en France, il faut multiplier par 2,58 la
consommation d’électricité pour savoir quelle est la quantité d’énergie primaire qui a été utilisée (pétrole, uranium, vent, énergie solaire, eau).
 
Qu’est-ce qu’un test de perméabilité ?
Il permet de vérifier si la maison construite sera bien conforme aux détails de construction
pour lesquels nous nous sommes engagés officiellement au dépôt de permis de construire par une « attestation de prise en compte de la RT 2012. »
Certains sondages de vérification seront fait 
 en fin de chantier par des sociétés homologuées sous la forme par exemple de ce test de perméabilité.
Un test de perméabilité consiste à connaitre la quantité d’air parasite entrant dans la
logement. Cette valeur est définie grâce à un outils spécifique appelé « Blower door » ou porte soufflante qui permet de mettre le logement en sur-pression ou en dépression

(voir notre article du 27  janvier
2010.)             
Une porte dite soufflante est posée sur la porte d’entrée avec plusieurs sondes reliées à un
ordinateur. Un logiciel spécifique permet de capturer plusieurs valeurs permettant de déterminer une valeur moyen de fuite d’air. Pendant le test nous faisons une détection de fuite
afin de pouvoir vous accompagner dans le traitement des fuites de manière immédiate si cela est possible et également pour le futur. Un rapport suite au test vous est remis attestant de
la valeur mesurée et des fuites trouvées.

test-porte.jpg

A quoi correspond la perméabilité d’une maison ?
La Réglementation Thermique 2012 (RT 2012) fixe des objectifs en matière de performance de
l’enveloppe du bâtiment pour le secteur résidentiel et impose une justification du niveau atteint en fin de travaux pour tous les bâtiments d’habitation neufs dont la demande de permis
de construire a été déposée depuis le 1er janvier 2013. Le seuil réglementaire est le suivant :
0,6 m3/(h.m²) pour les maisons
individuelles .            
Pourquoi un test de perméabilité à l’air ?
 
Le test de perméabilité permet de garantir une bonne qualité de mise en oeuvre des matériaux
(isolant, menuiseries,…) et ainsi garantir une enveloppe de bâtiment performante. Ceci dans le but de limiter le besoin en chauffage de la construction. De plus ce test est rendu
obligatoire dans le décrêt d’application de la réglementation thermiques en date du 10 Octobre 2010.
  Il est réalisé par des  » test surprises » sur telle ou telle de nos
constructions…        
 
Nos derniers résultats aux tests effectués
par Diagtherm :

permeabilite-air-etancheite-copie.jpg

Sachant que les paliers inférieurs à une
perméabilité de 0,9 sont considérés comme BONS puis TRES BONS, vous comprendrez pourquoi je suis fier de nos exceptionnels résultats et du travail effectué par nos Services
Techniques DDN !
Les voiçi :
 
Mr et Mme  F……..  à  Marcq en Baroeul
Résultat  Test de Perméabilité à l’air :
0,52 m3 / h / m2  le 1/02/12
Mr et Mme  D…….  à  Villeneuve d’Ascq
Résultat  Test de Perméabilité à l’air :
0,20 m3 / h / m2  le 22/11/12
Mr et Mme  W…….. à  Marcq en Baroeul
Résultat  Test de Perméabilité à l’air :
0,35 m3 / h / m2  le 2/01/13
Mr et Mme  U…….. à  Fleurbaix
Résultat  Test de Perméabilité à l’air :
0,19 m3 / h / m2   le 11/07/13
Mr et Mme  D…….. à  Villeneuve d’Ascq
Résultat  Test de Perméabilité à l’air :
0,43 m3 / h / m2  le 25/07/13
Mr et Mme  S……..  à  Lambersart
Résultat  Test de Perméabilité à l’air :
0,35 m3 / h / m2  le 5/09/13
Mr et Mme  D…….. à  Lespesses
Résultat  Test de Perméabilité à l’air :
0,33 m3 / h / m2  le 19/09/13
Mr et Mme B……… à Festubert
Résultat  Test de Perméabilité à l’air :
0,31 m3 / h / m2  le 17/09/13
 
Nota : si vous souhaitez consulter l’un de ces résultats complets, vous pouvez
rencontrer notre Service Technique en prenant rendez-vous au 03.20.78.22.50
    
.

L’AFFICHAGE DES PERFORMANCES ENERGETIQUES D’UN LOGEMENT ANCIEN …


performances énergétiques

Si le diagnostic de performance énergétique (DPE) était déjà obligatoire avant la signature d’une vente de bien
ancien, désormais, les futurs acheteurs ou locataires pourront en prendre connaissance avant même leur visite.

 

En effet, à dater du 1er janvier 2011, les annonces immobilières de ventes et de locations de logements doivent
mentionner la performance énergétique du bien, quels que soient le support de diffusion et son émetteur. Une nouvelle obligation qui n’épargne pas les particuliers et qui permet aux acheteurs et
locataires potentiels de connaître la consommation énergétique d’un bien et son coût.

 
Le décret (n°2010-1662) du 28 décembre 2010 impose l’obligation de mentionner le classement énergétique des
bâtiments dans les annonces immobilières. Il prévoit les différentes modalités de cet affichage suivant le type de support de l’annonce diffusée. Dans le cas des annonces présentées dans les
locaux des professionnels de l’immobilier ou sur le réseau internet, il précise les dimensions minimales à respecter pour assurer l’information du public.

 
Je précise que ces dispositions ne sont pas applicables en cas de vente d’un immeuble à construire.

 

ECO QUIZZ …


paysage-bleu

Depuis que les pouvoirs publics ont pris conscience de l’urgence de réagir face à la
dégradation écologique, on ne parle plus que de ça !
On semble découvrir tout à coup que l’enjeu est important et les mesures qui suivent le Grenelle de l’environnement se succèdent… Tant mieux si les objectifs ambitieux sont atteints, sous
condition que tous les pays du monde s’attaquent en même temps à ce problème de la pollution !


Je me suis amusé à mettre au point ce petit Quizz auquel je vous conseille de faire
participer vos proches, et surtout vos enfants !


En même temps qu’il devient ainsi une source d’informations, il participera, je
l’espère, à une prise de conscience de chacun par rapport à un certain gâchis auquel chacun participe sans s’en apercevoir !
Certains chiffres sont éloquents ! (Solutions en bas de page).


1/  UN BAIN EQUIVAUT A :
A. 2 douches
B. 3 douches
C. 4 douches


2/  CHAQUE FRANÇAIS JETTE ENVIRON :
A. 75kgs d’emballages carton
B. 95kgs d’emballages carton
C. 125kgs d’emballages carton


3/  UN LAVAGE A LA MACHINE A 40° CONSOMME MOINS D’ENERGIE QU’UN LAVAGE A 90°.
COMBIEN ?
A. 2 fois moins
B. 3 fois moins
C. 4 fois moins


4/  LAQUELLE DES ACTIVITES SUIVANTES CONSOMME T’ELLE LE PLUS D’ENERGIE ?
A. L’industrie et l’agriculture (hors chauffage)
B. Le chauffage des logements
C. Le déplacement des personnes


5/  L’EAU DU ROBINET COUTE 100 A 300 FOIS MOINS CHER QUE L’EAU EN BOUTEILLE.
BOIRE DE L’EAU DU ROBINET PERMETTRAIT A UN PAYS COMME LA FRANCE D’ECONOMISER :
A. 10 000 tonnes de plastique par an
B. 40 000 tonnes de plastique par an
C. 100 000 tonnes de plastique par an

 

6/  UN ROBINET QUI GOUTTE,
C’EST :
A. 1400 litres d’eau perdus par an
B. 2800 litres d’eau perdus par an
C. 3700 litres d’eau perdus par an


7/  BAISSER DE 1° LA TEMPERATURE D’UNE PIECE, C’EST :
A. Economiser 3% de sa consommation
B. Economiser 5% de sa consommation
C. Economiser 7% de sa consommation


8/  LES POUVOIRS PUBLICS RELAYES PAR LE GRENELLE DE L’ENVIRONNEMENT ONT FIXE
COMME OBJECTIF POUR L’HABITAT DE DIMINUER LA CONSOMMATION ENERGETIQUE TOTALE (TOUS BATIMENTS CONFONDUS : PARTICULIERS, ENTREPRISES ET COLLECTIVITES,) D’ICI 2050 :
A. Cette consommation devra être divisée par 4
B. Cette consommation devra être divisée par 5
C. Cette consommation devra être divisée par 6


9/  UNE CHAUDIERE REGULIEREMENT ENTRETENUE C’EST :
A. Une économie d’énergie de 5 à 10%
B. Une économie d’énergie de 8 à 12%

C. Une économie d’énergie de 12 à 14%


10/ UNE AMPOULE BASSE CONSOMMATION DURE 6 A 7 FOIS PLUS LONGTEMPS QU’UNE AMPOULE
CLASSIQUE. MAIS DE PLUS, ELLE CONSOMME :
A. 4 FOIS MOINS
B. 5 FOIS MOINS
C. 6 FOIS MOINS

 

 
Paysage2


REPONSES :
1 (C) – 2 (C) – 3 (B) – 4 (C) – 5 (B) – 6 (C) – 7 (C) – 8 (A) – 9 (B) – 10 (B)

 

 

 

ISOLATION : TESTS DE PERMEABILITE EFFECTUES SUR 4 DEMEURES DU NORD…

image_thermo.png

Dans le but d’améliorer encore nos principes de mise en œuvre pour une meilleure
isolation thermique et acoustique, j’ai décidé lors d’une réunion organisée avec le Service Technique et notre bureau de contrôle ETC qui réalise une étude thermique pour chacun de nos logements,
de faire réaliser sur 4 DEMEURES DU NORD une étude de perméabilité. (Ces tests seront effectués sur 2 maisons contemporaines à toitures classiques et 2 villas géométriques (cubiques)).

Pourquoi calcule- t’on la perméabilité à l’air ?

Parce que la mauvaise étanchéité à l’air des bâtiments impacte les postes suivants :
• Enjeu sur la facture énergétique
• Enjeu sur le confort Thermique
• Enjeu sur le confort acoustique
• Enjeu sur la bonne conservation du logement
• Enjeu sur la qualité de l’air intérieur.

En étalonnant de manière scientifique la performance énergétique de nos maisons, nous pourrons sans difficulté porter nos améliorations sur des point précis du bâtiment dont les tests auront
détecté certaines faiblesses en terme de perméabilité.  Il ne s’agit plus pour améliorer les performances énergétiques de nos maisons d’agir de manière hasardeuse sur tels ou tels principes
d’isolation.

Comment se déroule un test de perméabilité ?

Ces tests sont assez coûteux car ils nécessitent du matériel très scientifique et des intervenants compétents pour les réaliser parfaitement et en interpréter les résultats.
Cette technique de mesure consiste à mettre les locaux en dépression ou en surpression à l’aide d’une porte soufflante (« BlowerDoor ») afin de détecter les endroits où l’air, aspiré par la
dépression, s’infiltre au travers de la façade. Le bâtiment est mis progressivement en dépression ou surpression suivant plusieurs paliers de pression calculés en pression Pascal.
La visualisation des infiltrations se fait par thermographie infrarouge avec visualisation des endroits qui ont été refroidis par le passage de l’air provenant de l’extérieur, ou par une fumée
artificielle qui s’infiltre aux endroits perméables. Enfin les intervenants mesureront précisément les vitesses d’air au niveau des infiltrations avec un anémomètre. Ces techniques de
visualisation offrent la possibilité de mettre en avant avec certitude les endroits défaillants.

blowedoor.jpg


Quels sont les endroits qui seront les plus surveillés lors de ces tests ?

L’ensemble de la maison sera bien entendu testée, mais on insistera sur des zones assez sensibles tels que :
• Les liaisons façades et planchers
• Les menuiseries extérieures (seuils, liaisons murs/ouvertures…)
• Equipements électriques
• Trappes et éléments traversant les parois (accès aux combles, aux gaines techniques, portes séparant les zones chauffées et non chauffées…)

image_thermo-2.png

  

J’ai la conviction que Demeures du Nord doit continuer à se montrer toujours plus performant dans l’amélioration de ses principes d’isolation et ainsi continuer à être à la pointe en terme de
performance énergétique. Il y a déjà plusieurs années j’avais demandé au Service Technique d’améliorer sans cesse cet aspect essentiel. De nombreux progrès ont déjà été réalisés, et aujourd’hui
nous allons donc accélérer ce processus particulièrement passionnant  dans l’optique d’obtenir des logements où, comme je le dis souvent, le mode de chauffage ne deviendra plus qu’un appoint
par rapport à une température minimum déjà obtenue par des principes performants d’isolation.

Cela va dans le sens de notre volonté de construire des maisons « Bioclimatiques. »  Voir la rubrique « LES BIOCLIMATIQUES » dans notre site DEMEURES DU NORD.

POUR ETRE ALERTES DIRECTEMENT DE CHACUN DES FUTURS ARTICLES EDITES SUR CE BLOG,
INSCRIVEZ VOTRE ADRESSE MAIL DANS LA RUBRIQUE NEWS LETTER SITUEE DANS LA COLONNE DE DROITE, SOUS LE CALENDRIER.

PETITES REFLEXIONS SUR UNE POLLUTION INDIGNE DE L’HOMME …


A l’heure où l’on parle tant d’écologie, des dangers de la pollution, je m’étonne encore que l’on n’éduque pas plus les enfants (et les adultes), sur certains gestes à ne
plus faire pour ne pas souiller nos sols…
Il suffirait de donner quelques uns de ces chiffres effrayants pour qu’une prise de conscience s’opère de façon définitive, et que d’instinct, on ne jette plus n’importe où toutes ces matières
qui polluent notre terre.
Question de civisme…

Prenons l’exemple des mégots de cigarettes qui sont jetés chaque jour à terre : pour un petit pays comme la Suisse, plus de 950 millions de kilos de mégots sont jetés dans les rues et les cours
d’eau… Savez-vous qu’un seul mégot jeté dans la nature sera encore là pendant … 12 ans !
Savez-vous aussi que l’on retrouve chaque année pas moins de 30 000 mégots au bas des pylônes de télésiège  après une saison d’hiver, et qu’un seul de mégots est susceptible de polluer plus
de 500 litres d’eau ?*

La terre n’a pas la capacité de résorber à elle seule tous ces déchets que l’homme y déverse chaque jour… Il faut trop de temps aux matières pour disparaître !

Quelques chiffres éloquents sur la durée de vie de certains déchets jetés habituellement dans la nature :
• 100 ans pour un briquet jetable !
• 200 à 500 ans pour une canette de coca-cola !
• 450 ans pour un sac plastique !
• 5 ans pour un morceau de chewing-gum !
• 50 à 100 ans pour une boîte de conserve !
• 4000 ans pour une bouteille en verre !

Pas besoin de réfléchir au vu de ces chiffres pour prendre conscience  qu’il est urgent et indispensable de repenser à des gestes simples qui éviteront de continuer à considérer notre terre
comme une poubelle !

Si ce simple blog permet déjà d’alerter quelques centaines de personnes qui elles même en alerteront leur entourage proche qui lui-même en alertera………, alors je ne l’aurai pas écrit
inutilement !

Faites donc passer ce message !

*Sources Conso-Globe


POUR ETRE ALERTES DIRECTEMENT DE CHACUN DES FUTURS ARTICLES EDITES SUR CE BLOG,
INSCRIVEZ VOTRE ADRESSE MAIL DANS LA RUBRIQUE NEWS LETTER SITUEE SOUS LE CALENDRIER.

 

PLUS D’ARBRES POUR LUTTER CONTRE LA POLLUTION : DEMEURES DU NORD VA S’ENGAGER …

Je le dis souvent, si près des 2000 familles qui ont déjà construit avec Demeures du Nord avaient planté pour chacun au moins 3 arbres, ce serait déjà 6000 
arbres entourant nos villes qui contribueraient à lutter contre la pollution !
Certains l’ont fait, d’autres pas. Bien malheureusement. Pourtant, hormis l’aspect décoratif de nombreuses espèces dans le jardin, planter un arbre est un geste écologique dont ont ignore trop
l’importance !

Les Maisons que nous construisons sont situées en périphérie des villes, et c’est justement autour des villes et non pas à l’intérieur que la plantation d’arbres se veut la plus bénéfique pour
combattre la pollution. En effet, il a été démontré que les arbres plantés dans les rues des grandes villes remplissent mal leur rôle de « filtre », et qu’il vaut mieux créer des zones boisées en
périphérie de ces villes. Car le milieu urbain n’est pas idéal pour la croissance des arbres qui y subissent de multiples agressions : sous-sol encombré empêchant le développement naturel des
racines, tailles drastiques, sels de déneigement, poussières et polluants obstruant les stomates (pores des végétaux) et limitant les échanges avec l’atmosphère.

Pour rappel, comme tous les êtres vivants, les plantes respirent jour et nuit. Mais, à la différence des animaux, pendant la journée, elles absorbent du gaz carbonique et rejettent de l’oxygène
pour fabriquer des sucres – c’est la photosynthèse, qui a besoin de l’énergie du soleil pour se produire. L’intérêt de planter des végétaux et surtout des arbres, qui vivent plus longtemps, réside
donc dans leur capacité à fixer le gaz carbonique de l’air pendant leur vie. Par ailleurs, des recherches sont réalisées pour connaître leurs potentialités dans la fixation d’autres polluants.
Certaines espèces, par exemple, accumulent le plomb dans leurs tissus.
Les scientifiques ont confirmé que les arbres absorbent une grande partie des émissions responsables du changement climatique : en fait, ce ne seraient pas moins d’un cinquième de ces rejets qui
seraient ainsi captés, un argument de choix pour limiter la déforestation et surtout pour lancer un vaste programme de reforestation !

Je réfléchis en ce moment à la manière dont Demeures du Nord, pourrait s’engager à son niveau dans ce programme écologique, au delà de nos réflexions sur la villa bioclimatique, et ainsi participer
modestement à ce qui est devenu un devoir urgent pour les entreprises, les décideurs et aussi pour chacun d’entre nous.

C’est l’air que respireront nos enfants, nos petits-enfants et nos arrières petits-enfants que nous préparons dès à présent !

Dans un tout prochain blog, je ferai part des décisions que nous aurons prises pour apporter « notre pierre » à cet immense édifice !

POUR ETRE ALERTES DIRECTEMENT DE CHACUN DES FUTURS ARTICLES EDITES SUR CE
BLOG, INSCRIVEZ VOTRE ADRESSE MAIL DANS LA RUBRIQUE NEWS LETTER SITUEE SOUS LE CALENDRIER.

UN HOTEL POUR LES INCONDITIONNELS DE L’ECOLOGIE…

Le 1er Hôtel Spa écologique d’Yves Rocher ouvrira ses portes fin Avril, à Gacilly (le
village natal d’Yves Rocher, célèbre fabricant de produits cosmétiques,) en Bretagne.
Cet hôtel bâti sur un parc de 9 hectares réunira les technologies les plus récentes en matière de bioclimatique: panneaux
solaires,éolienne,chaudières à bois, récupération des eaux pluviales et toitures végétalisées.

Les visiteurs pourront aussi découvrir dans ce complexe unique de 2300m² un service
de restauration où seront servis des plats issus de la culture bio (vergers et jardins botaniques).

Le parc a été conçu pour en faire un lieu de promenade, à faire à pied ou à
bicyclette, au travers duquel tout a été axé sur la protection de la faune existante…


Pour toute demande, contactez l’Eco-hôtel par téléphone au 02.99.08.50.50 ou par email :
  resa.hotel@yrnet.com

POUR ETRE ALERTES DIRECTEMENT DE CHACUN DES FUTURS ARTICLES EDITES SUR CE BLOG,
INSCRIVEZ VOTRE ADRESSE MAIL DANS LA RUBRIQUE NEWS LETTER SITUEE SOUS LE SOMMAIRE
.