INTERVIEW VISITE-IMMO : MISE AU POINT A PROPOS DES ARCHITECTURES CUBIQUES ….

« Courant mai, un journaliste du Magazine Visite-Immo me sollicite pour une interview afin que je donne ma position actuelle concernant la tendance pour les maisons d’architecture cubique …
Une tendance où tous les constructeurs, qui soient-ils, se sont engouffrés dans ce créneau sans toujours bien réfléchir aux conséquences…

Déjà, en 2009, j’avais déjà tiré l’alarme dans un billet sur mon blog intitulé : LE MARCHE DES VILLAS GÉOMÉTRIQUES SE DÉVELOPPE : DANGER !…

J’ai réitéré le 8 janvier 2013 dans un autre billet intitulé : MAISONS MODERNES / VILLAS  GÉOMÉTRIQUES: PLUS DE COMPROMIS !…

Il est vrai que j’avais été particulièrement virulent dans chacun de ces articles, mais je ne regrette en rien mes propos antérieurs. Malheureusement, ce que je craignais est arrivé, et je prétends qu’une totale cacophonie s’est installée concernant la maison individuelle !
Les défauts d’intégration sont devenus légions, et je suis inquiet pour les 10 prochaines années. Je ne parle pas du problème de proportions que l’on découvre ici et là….

Donc dans cette nouvelle interview, j’ai pu à nouveau revenir sur mon analyse de ce marché qui n’a finalement  pas changé du tout !

Sauf que cette fois, vous comprendrez que si j’avais été aussi corrosif que dans mes présents blogs, le Magazine en question aurait sans doute censuré mes propos… Bien que vous constaterez que certains termes y ont été changés…  Dans un soucis d’apaisement?….

CP

titre

interview visit décoLes architectures cubiques : une question de responsabilité de la part du bureau d’études !

SAVOIR EN MAITRISER LES CONTRAINTES DE PROPORTIONS
La maison géométrique ne s’improvise pas! Il y a tant de nécessités et de contraintes techniques à mettre en place…
Cela demande aussi une grande maîtrise architecturale pour dessiner une villa géométrique bien proportionnée, élégante et bien rythmée.
Il lui faut aussi un certain volume, des dimensions assez importantes pour ne pas ressembler à [une simple boîte cubique]. En effet, pour qu’une maison de ce style soit bien proportionnée, elle ne peut pas être envisagée en dessous d’une longueur de façade de 14 / 15 mètres. En dessous, je considère que ça ne permet plus d’obtenir un rapport « Longueur de façade / Hauteur de maison » qui puisse permettre un bon équilibre architectural. Ce que j’appelle simplement l’élégance en architecture…
Pire encore lorsque certains ajoutent à ces minuscules maisons un toit à plusieurs pans qui va encore aggraver ce défaut de proportion !
Les hauteurs des baies, leurs surfaces aussi doivent être très généreuses !
De nombreux prospects rêvent via internet à des grandes maisons cubiques sur de magnifiques terrains. Il ne faut pas les tromper : c’est du vol intellectuel que de vouloir répondre à ces rêves par des petites maisons trop petites, trop peu généreuses pour leur ressembler même un peu…

RESPECTER LA NOTION D’INTEGRATION

Une maison d’architecture cubique ne peut être réussie que si elle est intégrée de manière équilibrée dans un site.
Ces maisons doivent bénéficier de surfaces de terrain assez généreuses…
Il faut pour moi que ces maisons soient implantées dans des ambiances qui ne soient pas trop rurales, mais plutôt dans des secteurs suburbains. Elles souffrent alors moins de leur difficulté d’intégration.
La rigueur de cette architecture devra être atténuée par un environnement proche très boisé, très vert. Rien de plus triste qu’une maison cubique en enduit blanc implantée sur un fond de champs à perte de vue ! En hiver ou en automne c’est fade et froid…
Lorsque je vois le curieux spectacle de ces constructions dans des lotissements où se côtoient à la fois des maisons modernes aux proportions traditionnelles et des villas géométriques enduites en blanc, je considère qu’il y a une évidente erreur de style, de « casting » !

Dans une opération architecturale, les contraintes du site se présentent comme des données prises en compte dans la synthèse de la forme. Ce n’est pas une possibilité, c’est autant une nécessité qu’un devoir ! Tant pis si cela augmente pour nous la difficulté de réflexion et de création.
C’est clair : la maison va s’intégrer à vie dans un paysage. Elle se proposera au regard de milliers de personnes qui l’auront admirée non pas pour sa seule architecture mais surtout pour la symbiose entre la forme et le lieu !

C’est compliqué, mais passionnant !

Share Button