BONNE NOUVELLE ! UNE PETITE PAUSE POUR LES TAUX DE CRÉDIT IMMOBILIER …

Alors qu’en restant toujours historiquement bas, les taux de crédit immobilier ont été en légère hausse constante depuis janvier, il apparaît une pause qui peut surprendre les marchés mais qu’expliquent les professionnels :

POUR LE BLOG PATRIMOINE :
« Entre hausse constante des taux de crédit immobilier depuis le premier janvier et une élection présidentielle, traditionnellement synonyme d’un marché immobilier plus calme, l’activité du crédit immobilier est soudainement devenu faible depuis 2 mois…Cette rupture de tendance pourrait obliger les banques à revoir leur stratégie commerciale pour relancer l’activité et tenter d’atteindre les objectifs ambitieux fixés début 2017. En effet, lorsque les demandes de crédit immobilier affluent, les banques deviennent plus exigeantes, augmentent les taux pour les dossiers les moins rentables, les taux montent afin de canaliser cette demande de crédit abondante. C’était la situation parfaite du premier trimestre 2017. Depuis début Avril 2017, la situation semble différente et la demande abondante n’est plus. Les dossiers sont de plus en plus rares et les banques doivent donc adapter leurs offres de crédit à cette nouvelle donne commerciale.Nous pourrions donc constater quelques baisses de taux de crédit immobilier dans les prochaines semaines… Mais attention, il ne s’agit que d’une situation temporaire qui ne remet pas en cause notre analyse fondamentale d’une accélération de la hausse des taux de crédit immobilier vers le dernier trimestre 2017… »

 

 

POUR LE GUIDE DU CRÉDIT :
« Le printemps est apparu avec son lot de bonnes nouvelles pour les emprunteurs. Pour la première fois depuis plusieurs mois, aucune hausse à l’horizon pour les taux moyens. Des baisses de taux immobiliers sont même appliquées par les banques (régionales et nationales) …Et les durées de prédilection des emprunteurs sont concernées (15 ans, 20 ans, 30 ans). Une tendance attendue depuis le début du printemps de l’immobilier. Cependant, on relève 13 barèmes bancaires en augmentation et 16 qui stagnent. Dans le détail, les baisses sont opérées par 2 établissements nationaux et 5 banques régionales (5 à 15 centimes). Pas suffisant pour rattraper les hausses successives que nous avons observées depuis le début de l’année. Néanmoins, la barre psychologique de 2% sur 25 ans ne bouge pas. De plus, les taux d’intérêt demeurent exceptionnels pour financer une acquisition. »

 

 

POUR MEILLEURS TAUX.COM:
« Les derniers barèmes reçus de la part des établissements bancaires font état de baisses comprises, selon les établissements, entre -0,05% et -0,15% », annonce Hervé Hatt, Président de Meilleurtaux.com. Suivant ainsi totalement la baisse des OAT observée au lendemain du premier tour des élections Présidentielles, qui a vu la disqualification du candidat de la France Insoumise et permis ainsi de rassurer les marchés ; les OAT sont ainsi retombées à un taux de 0,80% au 3 mai, soit un niveau jamais atteint depuis le mois de janvier 2017 », ajoute Maël Bernier. Cette baisse rapide a ainsi permis aux banques de revoir leurs barèmes favorablement pour les emprunteurs et d’afficher la première baisse réelle depuis plusieurs mois. L’état d’esprit dans les établissements bancaires début mai est donc très clair : pas de risque de remontée importante des taux. »

 

POUR EMPRUNTIS :

« Nous ne sommes clairement pas dans un mouvement de baisses généralisé, note Cécile Roquelaure, Directrice Communication et Etude d’Empruntis. Nous sommes dans une situation un peu inédite : après plusieurs mois d’activité intense, la demande se stabilise voire s’infléchit si on prend en compte les renégociations. Les banques les moins bien positionnées, et donc celles qui ont pris le moins d’avance sur leurs objectifs, veulent devenir plus concurrentielles. Elles ne peuvent pas se permettre de laisser passer l’été »

Alors profitons ! Ça ne durera malheureusement pas!

 

DEMEURESDUNORD.COM

OPTIMISME SUR LES TAUX, POUR UNE FRANCHE REPRISE DANS L’IMMOBILIER ?..

Dans son BLOG PATRIMOINE, Guillaume FONTENEAU,  Conseiller en gestion de patrimoine particulièrement reconnu dans cette profession, vient de donner sa synthèse à fin juin, sur l’évolution à venir des taux immobiliers :
« Trop tôt pour parler de hausse des taux d’intérêt, et ce n’est pas la violente (mais contenue) hausse des taux d’intérêt de l’emprunt français qui devrait changer notre analyse, les taux des crédits immobilier devraient se stabiliser à leur niveau le plus bas jamais enregistré.
Le mouvement de baisse depuis quelques mois est tellement violent qu’une hausse légère et légitime ne serait pas de nature à remettre en cause les excellentes conditions de financement du moment. Jamais le taux des emprunts immobiliers n’a été aussi faible! Par exemple, pour un emprunt de 200 000€ sur 20 ans, une augmentation du taux d’intérêt de 0.10%, c’est à dire de 1.70% à 1.80%, augmente la mensualité de 9.34€/ mois pendant 20 ans, soit -+ 2240€. Autant dire que ce n’est pas une catastrophe absolue! »

taux juin 2015Une économie qui repart!

2015 pourrait enfin marquer le redémarrage de l’économie européenne et de la France en particulier avec à la clef des taux qui augmentent… La croissance française prévue est de 0,8 % contre 0,4 % en 2014. « Si la politique menée par la Banque centrale européenne (BCE) fonctionne, on peut espérer le retour de la croissance et celui de l’inflation. La BCE remontera alors ses taux, provoquant la hausse des taux d’intérêt des crédits immobiliers », confirme Philippe Taboret, directeur général adjoint de Cafpi (premier réseau de courtier en prêt immobilier) et président de l’Association professionnelle des intermédiaires en crédit.

ddn fliaMais selon toute vraisemblance les taux d’intérêt devraient encore rester à des niveaux très intéressants pendant quelques mois. Et s’ils devaient remonter, ce ne serait pas une flambée. « Les taux devraient rester bas au moins jusqu’au 1er semestre 2015 », confirme d’ailleurs Jérôme Robin, président et fondateur de vousfinancer.com.
De manière unanime, si vous avez un projet ne tardez pas. Les taux ne resteront pas indéfiniment aussi bas !

WWW.DEMEURESDUNORD.COM

DES TAUX IMMOBILIERS BAS POUR UNE ANNÉE 2015 AMBITIEUSE …

Entre la Banque Centrale Européenne qui promet de maintenir des taux au plus bas pour une longue période et le début d’une nouvelle année d’ambitieux objectifs pour les banques, on peut observer avec satisfaction des taux d’intérêt toujours plus bas pour les crédits immobiliers.

Depuis longtemps, mois après mois, les records historiques de taux immobiliers sont « battus » et les particuliers peuvent s’endetter à des taux incroyablement faibles !

barometre-taux-marche_png février 20152015 commence comme 2014 s’est finie ! La baisse des taux se poursuit permettant maintenant à la reprise des marchés qui s’est amorcée durant l’automne 2014 de s’amplifier. Elle s’appuie sur la baisse du coût des ressources et sur la volonté des banques de soutenir les marchés immobiliers.

Il est clair aussi que le travail de courtage délégué à un professionnel permettra une décote des taux et vous fera bénéficier ainsi de conditions financières souvent plus avantageuses.

Family signing home purchase contract on tabletBien sûr, « je prêche pour ma paroisse » lorsque je déclare que cette baisse du coût de l’emprunt conduit mécaniquement à une hausse du pouvoir d’achat immobilier.

Comme je le dis souvent, pour votre résidence principale, la construction d’une maison individuelle reste pour la famille une nécessité de constituer un patrimoine cohérent, mais n’est pas qu’un raisonnement purement financier.
C’est aussi un projet de vie, un projet familial. Il est une condition de bonheur, une source d’énergie. Les couples et les familles ont besoin de projets partagés, c’est dans l’air du temps ! Donc ceux qui veulent se loger mieux, plus beau ou plus grand peuvent, sans hésiter, profiter pleinement de ces taux historiquement bas.

Quelques sérieuses sociétés de courtage situées plus particulièrement à Lille :

AB Expansion

ACE crédit

LA CENTRALE DE FINANCEMENT

DEMEURESDUNORD.COM

<iframe width= »560″ height= »315″ src= »https://www.youtube.com/embed/Rw4WJhqSm3I » frameborder= »0″ allowfullscreen></iframe>

C’EST LA RENTRÉE : FAISONS LE POINT SUR LES CRÉDITS IMMOBILIERS …

 

EXCEPTIONNEL !

A la faveur de l’été, les taux des prêts immobiliers enfoncent de nouveaux planchers. En moyenne, ils se sont établis à 2,70 % en juillet, contre 2,81 % en juin, selon le baromètre de l’Observatoire Crédit logement-CSA. Pour août, le courtier en crédit immobilier Cafpi annonce un taux moyen fixe sur vingt ans de 2,59 %, avec un plancher à 2,15 % pour les meilleurs dossiers.

N’est-il pas vraiment le moment de s’y intéresser et de reconsidérer son patrimoine familial?

barometre-taux-marche_png

POUR LE GUIDE DU CREDIT :

Les mois se suivent et se ressemblent sur le front des taux d’intérêt des crédits immobiliers. Comprendre : une nouvelle baisse – la dixième consécutive – est observée sur un mois. Le mouvement varie entre -0.05 % et -0.10 %, selon les durées d’emprunt.
Celles de référence – 15 ans et 20 ans – s’établissent respectivement à 2.70 % et 2.95 % en moyenne. Un nouveau record.
Nous constatons également une baisse de 0.10 % sur 25 ans, une durée généralement souscrite par les primo-accédants. Preuve donc que les banques essaient de nouveau d’attirer cette catégorie d’acheteur.

POUR LE GROUPE ACE :

Baisse des taux : c’est le moment d’en profiter ! On ne vous le dira jamais assez : les taux d’emprunt sont au plus bas. Alors qu’ils pouvaient facilement dépasser les 5% en 2008, les taux ont aujourd’hui dégringolé sous la barre des 3% pour un prêt jusqu’à 20 ans.
La situation est donc idéale pour acquérir un bien immobilier. Mais il ne faut pas tarder : arrivés à un tel niveau, les taux ne pourront que remonter, à plus ou moins long terme.

POUR EMPRUNTIS :

Après 10 mois, la baisse des taux d’intérêt s’essouffle un peu. La question est donc la suivante : ce ralentissement est-il dû à la saisonnalité, ou bien annonce-t-il le début d’une stabilisation ?

« Il faudra attendre les prochaines semaines pour connaître la réponse, mais les taux ont vraisemblablement atteint leur niveau plancher », répond Thierry Bernard, président d’Empruntis.

.

.